La 3G, c’est quoi ?

La 3G est une technologie de téléphonie mobile. Son nom indique même qu’elle est la 3ème Génération de technologie mobile.

Et pour bien comprendre pourquoi la 3G a été développée, il faut faire un retour sur l’évolution des différentes technologies qui ont été employées dans la téléphonie mobile depuis ses origines.

Les réseaux mobiles sont classés par génération

Tout a commencé avec le NMT, un réseau analogique qui permettait à un très petit nombre d’abonnés et uniquement dans les grandes villes de téléphoner en mobilité.

Puis est venue la deuxième génération (2G), plus connue sous le nom de GSM, qui a constitué le premier système mobile numérique. Avec le GSM sont apparues les ‘puces’ (cartes SIM) et les téléphones mobiles sont devenus vraiment portables. Tout d’abord avec des écrans noir et blanc, ils permettaient d’appeler partout et d’échanger des SMS ; les écrans couleur sont ensuite apparus ainsi que les premiers services dits multi-média : MMS, Wap, et la consultation des boîtes mail (essentiellement pour les Entreprises et les professionnels). Mais pour ces derniers services, les débits offerts par les réseaux 2G (280Kb/s) restaient faibles pour répondre à la demande.

Alors une nouvelle technologie a été créée au niveau international: l’UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) encore appelée 3ème génération de technologie mobile, d’où son diminutif : 3G.

La troisième génération est constituée de systèmes mobiles voix et données supportant des services de données haut-débit. Elle s’est améliorée dans le temps:

La première évolution de la 3G est la 3G+. Basée sur la norme HSPA (High Speed Packet Access), la 3G+ permet de passer à des débits d’échanges supérieurs à ceux de la 3G.

La dernière évolution des réseaux 3G, parfois appelé HSPA+, 3G++ ou THDM (Très Haut Débit Mobile), permet de tripler la vitesse des réseaux 3G+ avec un débit allant de 21 à 42 Mbit/s.

Enfin, on parle aujourd’hui de la quatrième génération (4G), basée sur une technologie mondiale, qui commence à être commercialisée. Technologie très coûteuse à installer (et donc coûteuse pour l’utilisateur), elle a mis du temps à être implémentée. Des pays comme le Japon, la France, l’Arabie Saoudite, l’Espagne ou encore l’Angleterre commencent seulement à commercialiser la 4G. Les clients de ces pays ont donc profité des bénéfices indéniables de la 3G pendant de nombreuses années.

© 2016 ATM Mobilis
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube